SYNOPSIS

Dans la Vienne misérable des années 20 où régne l'inflation et la décheance, destins croisés de deux jeunes femmes. Jusqu'où iront-elles pour s'en sortir ?
L'une, Marie tombera dans la prostitution et sera mêlé à un crime passionnel. L'autre jeune fille, Greta dont le père a été ruiné en bourse, tentera jusqu'au bout de ne pas répondre aux sollicitations qu'engendrent sa beauté et sa jeunesse. Un soldat américain qu'elle logera dans sa famille saura venir en aide à cette digne famille.


CRITIQUES PRESSE

"La réalisation est indigeste, l'atmosphère terne, le rythme beaucoup trop lent". Film Daily - 1925 (?)

"Garbo, bien sûr mais surtout le génie du grand Pabst et du cinéma allemand de l'époque dorée. Indispensable, à tout le moins." TéléObs - années 2000

"Teinté d'expressionnisme, ce mélo a gardé valeur de témoignage sur la crise sociale de l'Autriche des années 20. Il révéla par ailleurs Greta Garbo." TéléStar (?) - années 2000

"A l'époque, le film frappa par le réalisme avec lequel Pabst montrait le chaos social des années 20, et comment une classe de profiteurs s'appuyait sur la misère du grand nombre, et notamment, des classes moyennes, principales victimes. Aujourd'hui, on sent clairement ce qui appartient à un expressionnisme un peu maniéré. Le cinéaste na pas non plus hésité à recourir aux ressorts classique du mélodrame. Mais les comédiens font la différence : "La rue sans joie" acheva de révéler Greta Garbo, au point que le personnage incarné avec talent par Asta Nielsen fut amputé dans les différents pays ; l'odieux boucher (Werner Krauss) vaut aussi le coup d'oeil. Tous ont fait du film un classique, misérabiliste mais poignant." Télérama - années 2000


NOTES

Le film est considéré comme un mélodrame expressionniste ; il reflète le climat misérable régnant en Autriche lors de la crise sociale des années 20. Les personnages au physique ingrat, les décors sombres et sales, la mélancolie de Garbo ne font qu'accentuer le réalisme. D'ailleurs, ce film sombre et lugubre, est typique des films allemands de l'époque : Le cabinet du Dr Calibri, Métropolis, Loulou...

L'oeuvre est quand même fortement moraliste. Les mauvais : boucher, prostituée connaîtront une fin tragique ; quant à Greta, qui aura su éviter la déchéance...

Un succès mitigé à l'époque.

Marlene Dietrich à fait une apparition (non créditée) alors qu'elle était encore inconnue.

Le cinéaste a fait légèrement accroître la vitesse de certaines prises de vues afin de mieux capter les expressions du visage de Garbo (frémissement insolite).


IMAGES
Pays : Allemagne

Format : Noir et blanc - film muet

Genre : drame

Année de production : 1925

Durée : 1h30

Réalisateur : Georg Wilhelm Pabst

Acteurs : Greta Garbo, Einar Hanson, Valeska Gert, Asta Nielsen
Cliquez sur les photos pour les agrandir
ACCUEIL - BIOGRAPHIE - FILMOGRAPHIE  - CITATIONS - PRESSE - GALERIE - RESSOURCES - LIENS
LA RUE SANS JOIE